Parcours inspirant : Céline HOCQUET, Directrice de Metarom France
31 mai 2021
Interview de l’entreprise Les Lunettes de Jess
31 mai 2021

Interview de l'entreprise Open Stent Solution.

La société Open Stent Solution a intégré la pépinière Biolab. Apprenons à la découvrir !

Qui es-tu et peux-tu m’expliquer ton parcours ?

Doron CARMI, je suis né en Israël et j’ai étudié la médecine à Paris puis je me suis spécialisé en chirurgie cardiaque à Amiens, où j’exerce depuis plus de vingt ans en tant que chirurgien cardiaque. Le remplacement valvulaire des valves cardiaques par l’intervention à cœur ouvert ne peut être proposé à tous les patients. Certains patients présentent un risque chirurgical trop élevé et sont contre-indiqués à la chirurgie. C’est précisément pour ces patients, que le traitement de remplacement valvulaire par des méthodes peu invasives est développé. Avec un confrère cardiologue, nous avons créé une première startup en 2012. Quelques années plus tard, j’ai décidé de créer une seconde startup : Open Stent Solution pour mettre au point une technique novatrice non invasive permettant de soigner les patients souffrant de cardiopathie valvulaire sans avoir recours à la chirurgie. Nous ne sommes pas les premiers à chercher une solution pour pallier cette problématique mais nous sommes les premiers à réfléchir différemment et à sortir des sentiers battus pour y parvenir. Il faut préciser qu’à ce jour, il n’existe pas de traitement commercialisé pour remplacer une valve mitrale défectueuse ou incontinente. Ce projet nécessite un travail important de recherche et de développement et se dissocie en plusieurs parties : l’implant, son composant valvulaire, le système de délivrance disons « la fusée » qui amène l’implant jusqu’à la valve et l’outil d’introduction de l’implant dans la « fusée ». Une véritable prouesse technique et médicale !

[Un beau challenge !]

Pourquoi avoir choisi les pépinières d’entreprises Amiens – Picardie ?

Doron : j’ai eu connaissance des pépinières d’entreprises par le biais d’Hugues FOURNET, Chargé de Mission au service Développement Economique d'Amiens Métropole. Nous sommes en contact avec d’autres sociétés issues du domaine médical ce qui nous permet d’échanger, de confronter nos points de vue et nous bénéficions d’un réseau d’experts pour nous accompagner sur différentes problématiques. De plus, nous avons la chance d’avoir à notre disposition des bureaux mais aussi des laboratoires pour effectuer nos recherches. C’est parfait ! [Rires.]

[Nous en sommes ravies !]

Explique-moi ton activité comme si j’étais un enfant de dix ans.

Doron : je vais prendre l’exemple de la fusée qui va sur la planète Mars. [Rires.] Persévérance est le véhicule spatial (le dispositif valvulaire cardiaque) qui doit être implanté au niveau du cœur et nous avons la fusée qui est le moyen par lequel le véhicule spatial est implanté. Nous devons donc imaginer, concevoir, réaliser des prototypes et les tester. Cette phase de recherche et de développement se passe dans un environnement réglementaire et de qualité afin d’être certifié pour pouvoir, un jour, être implanté chez l’Homme.

[Belle image !]

Pourquoi avoir choisi le nom Open Stent Solution pour ton entreprise ?

Doron : tout simplement car ce nom reflète notre innovation. Je m’explique : alors que tous les stents au monde sont fermés le nôtre est ouvert.

Si tu devais te décrire en quelques mots ?

Doron : persévérant, curieux et empathique.

Ton plus grand rêve ?

Doron : je ne fonctionne pas aux rêves mais aux défis ! Je suis d’ailleurs en train d’en relever un ! [Rires.]

[Effectivement et pas des moindres mais nous croyons en toi !]

Quel est ton héros préféré ?

Doron : je n’ai pas de héros mais les personnes travaillant dans le génie civil me fascinent ! Elles font tout de même sortir des bâtiments, des ponts, des œuvres de terre et ce n’est pas rien. [Rires.]

Un conseil pour celles et ceux qui voudraient se lancer ?

Doron : il faut tenter même si on échoue ce n’est pas grave, l’important est de se relever et surtout ne jamais lâcher.

[Alors, conquis ? Nous oui !]