Comment se préparer à une levée de fonds ? #2
16 juin 2020
Interview de l’entreprise Métal-Fab
21 juillet 2020

Comment se préparer à une levée de fonds ? #3

Grâce à nos précieux conseils sur la préparation des documents et sur les différentes méthodes de valorisation, vous pouvez maintenant intéresser de potentiels investisseurs. À présent, entrons dans le vif du sujet ! Prêt pour le marathon de la levée de fonds ? Go !
Il faut comprendre que la levée de fonds est un engagement entre votre entreprise et le futur investisseur. Il faut prendre le temps de vous informer sur les priorités d’investissement des fonds que vous comptez approcher et sur vos besoins.

Les différentes formes de levées de fonds

En fonction du stade de développement de votre entreprise, la levée de fonds va prendre différentes formes :

- Capital amorçage (forme du capital-risque) : votre entreprise est dans la première phase de son développement. Il s’agit de financer le démarrage de votre activité et vos premiers besoins, pour des montants souvent peu élevés.

- Capital développement : votre entreprise veut entrer dans la seconde phase de son développement et a besoin de fonds conséquents pour cela. Cette accélération de la croissance passe généralement par des projets de grande envergure ou par un souhait d’internationalisation.

Les différents types d’investisseurs 

Selon la maturité du projet les investisseurs seront différents :

- Les fonds d’amorçage : ils interviennent avant ou conjointement aux Business Angels (mais avant les investisseurs en capital-risque). Ils participent aux premiers tours de table et financent le démarrage de l’entreprise. Il s’agit souvent de la première aide financière que reçoivent les jeunes entreprises. (Ex: BPI France)

- Les Business Angels : ce sont des personnes physiques qui investissent leur argent personnel sur des montants souvent peu élevés et interviennent tôt dans le projet d’entreprise, généralement entre l’apport du fondateur et ses proches (le Love money) et l’arrivée plus massive de fonds. Il s’agit souvent d’anciens chefs d’entreprise ou cadres qui considèrent cet investissement comme une aventure. Ils ont tendance à se fonder sur la personnalité du fondateur, sur l’équipe et sur le projet plus que sur des ratios financiers.

- Les investisseurs en capital-risque : ils investissent l’argent des autres par l’intermédiaire d’un fonds, sur des montants souvent très élevés. Ils interviennent généralement plus tard, quand le projet est à un stade plus avancé et recherchent un retour sur investissement élevé, au moins 10 fois la mise initiale.

- Les fonds de capital développement : ces fonds financent des entreprises en forte croissance, déjà bien développées, dégagent une rentabilité intéressante et qui ont besoin de fonds très importants pour poursuivre leur croissance.

- Le financement participatif en fonds propres : il permet à un porteur de projet de financer en totalité ou en partie son projet grâce aux contributions financières des internautes (les épargnants), via une plateforme dédiée.
À vous de jouer ! Bientôt, un atelier sur le sujet dans nos pépinières d’entreprises. Nous revenons vers vous rapidement pour vous communiquer la date. Afin de vous aider, rendez-vous sur le site : https://les-aides.fr/