Interview de l’entreprise MNZ Ingénierie
5 juin 2020
Comment se préparer à une levée de fonds ? #3
24 juin 2020

Comment se préparer à une levée de fonds ? #2

Nous avons évoqué dans l’article "Comment se préparer à une levée de fonds ? #1" , les documents clés que vous devez avoir en votre possession avant de vous lancer dans cette folle aventure ! Vos documents en poche, vous devez à présent vous concentrer et travailler sur la valorisation de votre entreprise. Cette étape est importante puisqu’elle va vous permettre de définir la valeur de votre société et de pouvoir aller à la rencontre des investisseurs. Ce terme vous effraie ? Pas d’inquiétude, nous faisons le point !

Qu’est-ce que la valorisation ?

La valorisation d'une entreprise consiste à déterminer la valeur de votre entreprise à un moment donné. Cela correspond à son prix sur le marché dans le cas d'une revente. La valorisation repose donc sur les données comptables à disposition et les prévisions de croissance et de développement de l’entreprise. La valorisation sera d'autant plus précise que les données financières seront nombreuses. Il existe principalement deux méthodes (mais ce ne sont pas les seules) pour valoriser votre entreprise : la méthode des DCF et la méthode des multiples. C'est un peu technique, mais on va vous expliquer...

La méthode des Discounted Cash-Flow (DCF)

Avec la méthode des Discounted Cash-Flow, on considère que la valeur de l'entreprise à un instant t est égale à l'actualisation de tous ses flux de trésorerie futurs attendus.

Qu'est-ce que l'actualisation ? La valeur d'un flux de trésorerie dépend de la date à laquelle il a été réalisé.

Pour appliquer cette méthode, on a ainsi besoin d'une estimation des flux nets de trésorerie attendus dans les années à venir. On va ensuite les actualiser au taux de rentabilité attendu.

Dans le cas de la valorisation d'une start-up, les flux futurs sont d'abord estimés sur une période courte de 5 ans. Les prévisions de croissance sont toujours très incertaines pour les jeunes entreprises donc on ne va jamais au-delà de cette durée.

Ensuite on extrapole ces prévisions pour établir une prévision infinie des cash-flows futurs. On utilise alors la même formule d'actualisation que précédemment adaptée à une durée illimitée pour trouver la valeur de l'ensemble des flux de trésorerie futurs au moment de la valorisation.

La méthode dite des multiples

Avec la méthode des multiples, on valorise l'entreprise en la comparant à d'autres entreprises concurrentes présentant un fort degré de similitudes. Les entreprises comparées doivent avoir en commun :

- Leur secteur d’activité
- Leur structure de financement et de taille
- Leur modèle économique
- Leurs perspectives de croissance

La précision de la méthode va dépendre exclusivement de l'échantillon d'entreprises choisi et donc des similitudes entre ces entreprises et l'entreprise à valoriser.

Dans un premier temps, le principe de cette méthode consiste à sélectionner un ensemble de critères sur lesquels vont se baser la comparaison (le chiffre d'affaires, le résultat net, le résultat d'exploitation, etc.).

Pour chaque entreprise de l'échantillon on calcule ensuite une valeur d'entreprise (basée par exemple sur la cotation de l'entreprise si elle est en bourse).

Puis on divise cette valeur par les différents critères retenus (CA, REX, etc.). On obtient alors un ensemble de ratios pour chaque entreprise retenue. Enfin, la moyenne de ces ratios permet d'établir la valorisation souhaitée.

Avantages et inconvénients

DCF Multiples
Avantages - Force l'entrepreneur à se projeter dans l'avenir

- Se base sur un principe de calcul fiable
- Pas besoin de prévisions

- Méthode assez simple à mettre en place
Inconvénients - Repose sur des flux futurs incertains

- Difficulté d'estimer les cash-flows pour les jeunes entreprises
- Difficulté de trouver un échantillon d'entreprises suffisamment similaires

- Difficulté pour réunir les données financières des entreprises à comparer
N’hésitez pas à demander de l’aide et à vous entourer pour me mener à bien votre mission.

Il nous reste un point et pas des moindres... identifier les différents investisseurs. Rendez-vous sur le prochain article !

Source :
MyBusinessPlan.fr