PRESSE | SEENEL IMAGING
10 janvier 2019
Interview Même pas cap !
4 février 2019

Interview de Djoba Cash

Djoba Cash, entreprise qui a intégré la pépinière Septentrion nous accorde quelques minutes afin de répondre à nos questions.

Qui êtes-vous ?

Loïc : je m’appelle Loïc Ouattara, j’ai 28 ans et je suis originaire de Lille.

Quel est votre parcours ?

Loïc : j’ai fait une licence de droit à Lille, j’ai ensuite travaillé pour les archives d'un groupe durant plusieurs années, puis chez Conforama. Je travaille sur le projet Djoba Cash depuis plus d’un an avec mon associé qui est aussi mon père, Ludovic Ouattara. Nous travaillons en famille. [Rire.]

Il est en charge de la stratégie et des partenariats qui se déroulent en Afrique, en Asie et en Amérique Latine quant à moi je m’occupe des activités européennes. Il n’a pas pu être présent aujourd’hui mais il faut savoir qu’il a une expérience depuis plus de trente ans dans les télécoms où il a occupé différents postes en Asie et en Afrique. Il me forme puisque je n’ai pas de formation particulière pour être chef d’entreprise. C’est plaisant de travailler avec lui puisque c’est une vraie mine d’or en matière de savoir et de connaissances !

Expliquez-moi votre activité comme si j’étais un enfant de dix ans.

Loïc : c’est simple ! Djoba Cash veut simplifier le quotidien de ceux que nous appelons les "diasporas". Les diasporas, ce sont des expatriés dont nous savons qu’ils ont toujours un lien de solidarité avec leur famille restée au pays. Nous voulons leur apporter des solutions pour mieux communiquer avec leurs proches qui se trouvent à des milliers de kilomètres d’eux. Grâce à notre application, un diaspora pourra envoyer de l’argent à sa famille sous forme de ticket service alimentaire, santé, vestimentaire ou électroménager en facturant très peu de commission puisque nous savons qu’ils ont peu de moyen. Par exemple, votre maman qui est au Sénégal reçoit son ticket sur son smartphone, elle se rend sur notre site pour connaître la liste de nos partenaires et elle va à la pharmacie la plus proche chercher ses médicaments. Le ticket sera scanné et les médicaments seront réglés au pharmacien. Il faut savoir que dans les pays en développement les comptes bancaires sont réservés à l’élite et il est donc impossible de réaliser des virements bancaires pour la plupart de la population.

Si vous deviez vous décrire en trois mots ?

Loïc : perfectionniste, je sais que l’idée n’est pas d’être parfait puisque personne ne l’est mais je veux que notre concept séduise alors je suis très pointilleux. Une qualité, je ne sais pas j’ai du mal à me décrire, je préfère laisser les autres le faire. [Rire.]

[Je dirais "humble".]

Votre plus grand rêve ?

Loïc : waouh ! C’est dur ! [Rire.] Mon rêve c’était d’être juriste, chose acquise puisque j’ai les diplômes pour. Ensuite Djoba Cash est arrivé et l’un de mes rêves est de faciliter le quotidien de tous et d’aider les autres. J’ai eu la chance de naître en France, d’avoir reçu une bonne éducation de la part de mes parents, d’avoir étudié et ce n’est pas le cas pour tout le monde. Je sais que de l’autre côté du globe les choses sont plus compliqués alors si avec Djoba Cash, j’arrive à changer le quotidien des diasporas qui sont en Europe et des familles restées en Asie, en Afrique ou en Amérique Latine j’aurai accompli une partie de mon rêve. Je n’oublie pas mes racines.

Quelles sont vos passions ?

Loïc : je pratique le basket en club, c’est vraiment un plaisir.

[Je demande s’il est doué mais il considère que ce n’est pas à lui d’en juger, humble une fois de plus.]

Quelles sont les forces et les faiblesses de votre équipe ?

Loïc : les forces de l’équipe c’est la connaissance du secteur dans lequel nous évoluons grâce à l’expérience de Ludovic. Nous sommes une équipe homogène et complémentaire. Nous avons une facilité à communiquer sans se braquer ni se froisser, il est donc facile de se remettre en question et de travailler sur une autre idée. L’équipe n’est pas encore au complet puisque nous débutons, il manque des pierres à notre édifice mais nous ne nous inquiétons pas : le temps fera les choses.

Pourquoi avoir choisi le nom Djoba Cash pour votre entreprise ?

Loïc : Djoba représente l’espoir, le renouveau et la magie. C’est ce que nous souhaitons incarner auprès des personnes qui utiliseront notre application, nous venons dans un but solidaire sans oublier l’aspect business puisque nous ne sommes pas une association mais le côté humain est notre priorité et c’est ce qui nous caractérise. Cash dans le sens direct et non celui de l’argent.

Quel est votre héros préféré ?

Loïc : j’adore LeBron James un joueur de basket. Et Zinedine Zidane qui nous a fait rêver !

Votre destination de vacances favorite ?

Loïc : les Iles Canaries sans hésitation, j’y suis allé plusieurs fois et j’adore ! Il y a des endroits sympathiques pour faire la fête ! [Rire.]

Quel a été votre ressenti lors de votre premier jour à la pépinière ?

Loïc : super accueil de Laure Lorcy (Assistante de la pépinière Septentrion) ! Un endroit convivial, un bon état d’esprit et c’est relaxant. Vous êtes tous à notre écoute, vous êtes disponibles et c’est ce que l’on recherchait.

Quelles sont vos attentes vis-à-vis des pépinières ?

Loïc : vous nous facilitez le quotidien, vous êtes présents, réactifs et nous sommes reconnaissants de ce que vous faites pour nous. En dehors du cadre professionnel, je sais que l’on peut compter également sur vous et il y a toujours un petit mot gentil. C’est ce que je recherchais en intégrant la pépinière. Christophe Laignel (Manager des pépinières) est d’un grand soutien tant moral que technique. C’est une personne sur qui nous pouvons compter et qui est de très bon conseil !

[Que de compliments !]

Que peut-on vous souhaiter dans votre vie professionnelle ?

Loïc : que dans dix ans, nous nous revoyons pour faire un second entretien ! [Rire.]