PRESSE | ALO
3 octobre 2018
PRESSE | VAKOM
18 octobre 2018

Interview Le Cube

Suivez-moi ! Nous allons apprendre à connaître davantage l’entreprise Le Cube, celle-ci a intégré la pépinière Jules Verne récemment.

Qui êtes-vous ?

Michel Muselet je suis originaire du Pas de Calais, j’ai 38 ans et je suis ingénieur en agriculture.
Anne Sophie Erhard je suis native de Dijon en Bourgogne, j’ai 28 ans et je suis également ingénieure agronome.

Pouvez-vous m’expliquer votre parcours ?

Michel : j’ai effectué mes études à l’ISA (Institut Supérieur d’Agriculture) à Lille. J’ai travaillé dans une laiterie CLHN (Coopérative Laitière de Haute Normandie) qui est basée à Maromme, j’ai ensuite eu une seconde expérience chez la SABE qui est fabricant d’aliment pour le bétail qui se trouve à Arques puis chez Novial à Amiens. Depuis peu, j’ai intégré Le Cube. La création de l’entreprise Le Cube est due à une réflexion du groupe Novial il y a plus d’un an. Comme le projet dépasse les domaines de compétences et le territoire de Novial, il a été décidé de créer une société indépendante du groupe. Nous sommes deux personnes à temps plein et deux autres personnes qui viennent ponctuellement nous aiguiller et nous conseiller sur les décisions à prendre.

Anne Sophie : j’ai étudié à Clermont-Ferrand à l’école d’ingénieur VetAgro Sup. J’ai travaillé pendant trois ans en Bretagne dans une entreprise qui s’appelle Keenan qui fabrique des mélangeuses pour les ruminants. Ma principale mission était de conseiller par téléphone les éleveurs sur la nutrition des animaux. J’ai rejoint la société Le Cube il y a six mois.

Expliquez-moi votre activité comme si j’étais un enfant de dix ans.


[Moment d’hésitation, qui va répondre à la question ? Michel se lance !]

Michel : nous travaillons avec des éleveurs d’animaux (pour le moment avec des éleveurs de vaches laitières). Nous avons pour projet d’intervenir auprès d’éleveurs de toutes espèces animales. Nous les conseillons et nous les aidons au quotidien à mieux vivre de leur métier et nous leurs apprenons à prendre davantage soin de leurs animaux en intégrant une notion de bien-être.

Anne Sophie : nous regroupons également des données sur l’exploitation pour pouvoir venir en aide aux éleveurs, pour anticiper les problèmes afin de trouver des solutions rapidement et nous sommes bienveillants. Nous sommes comme leurs anges gardiens ! Nous les conseillons sur l’alimentation, la reproduction, la santé, etc. Nous souhaitons allier le bien-être animal et le bien-être de l’éleveur. Nous voulons aussi motiver les jeunes agriculteurs qui s’installent puisqu’il est possible d’avoir une exploitation rentable.

[Finalement, ils y répondent tous les deux.]

Si vous deviez vous décrire en trois mots ?

[Rire.]

Anne Sophie : polyvalence et réactivité !

Michel : collaboratif ! Nous avons les mêmes profils mais nous travaillons en collaboration parce que l’on décide et on avance ensemble. Nous nous appuyons sur l’expérience et les connaissances de chacun y compris sur celles de nos partenaires sous forme d’ateliers. Nous nous réunissons régulièrement pour échanger.

Votre plus grand rêve ?

Anne Sophie : on passe à la partie philosophique ! [Rire.]

Michel : devenir très vite une entreprise nationale et dépasser les frontières.

Quelles sont vos passions ?

Anne Sophie : j’aime la lecture et les voyages !

Michel : un peu de sport mais pas autant que je voudrais. [Rire.] Du vélo et de la natation.

Quelles sont les forces et les faiblesses de votre équipe ?

Michel : nous souhaitons faire les choses correctement, nous nous impliquons énormément mais nous manquons de compétences dans certains domaines comme celui de la communication. Communiquer sur internet c’est un métier ! Nous n’avons pas encore les moyens de recruter des profils spécialisés dans ce domaine.

[Le temps fera correctement les choses.]

Pourquoi avoir choisi le nom Le Cube pour votre entreprise ?

Michel : il y a plusieurs raisons. Nous avons regardé ce qu’il se faisait dans le secteur de l’élevage et nous nous sommes aperçus que beaucoup de noms se ressemblaient et finalement nous les confondons. Nous voulions quelque chose de simple à retenir et qui tranche dans le milieu de l’élevage. Notre activité gravite autour de trois humains : l’éleveur, son conseiller privilégié, les personnes qui sont sur la plateforme et qui répondront aux questions de l’éleveur par téléphone. Sur notre logo, vous pouvez distinguer trois flèches en rapport avec ces trois humains et le chiffre 3.

[Il y a de la réflexion.]

Quel est votre héros préféré ?

Michel : je suis un grand fan de Star Wars alors je dirais Luke Skywalker.

Votre destination de vacances favorite ?

Anne Sophie : je n’ai pas une destination de vacances favorite, j’aime découvrir de nouvelles choses. Je suis allée en Arizona et c’est un voyage inoubliable.

Michel : je pars une fois dans l’année à l’étranger mais j’adore Barcelone !

Quel a été votre ressenti lors de votre premier jour à la pépinière ?

Anne Sophie : on était contents d’avoir nos bureaux, de pouvoir poser nos affaires et d’avoir un endroit calme pour travailler.

Michel : je me suis dit enfin on y est !

[Rire.]

Quelles sont vos attentes vis-à-vis des pépinières ?

Michel : encore une fois, le projet Le Cube est né d’un groupe mais nous voulons maintenir cette ambiance start-up puisque nous sommes indépendants. Nous sommes forcément plus réactifs puisque nous n’avons pas cette lenteur administrative qui émane des procédures et des décisions. Je ne veux pas perdre cette dynamique. Nous attendons des conseils et de l’expertise puisque nous avons des ambitions qui sont fortes et nous réalisons en ce moment même des démarches pour une levée de fonds.

Que peut-on vous souhaiter dans votre vie professionnelle ?

Anne Sophie : d’atteindre nos objectifs et réussir à trouver des partenaires.

[C’est tout ce que l’on vous souhaite !]